Vaccins contre l'Hépatite B

Img 708

J'avance pas à pas

            Bonjour à vous

           Lise a obtenu une remise en cause des décisions prisent à son sujet par la

Commission départementale du Handicape de 2006, suivit du tribunal administratif

en 2010: ces braves gens s'étais assis sur sa SEP découverte en 2001.

Hors j'ai obtenu du signataire une contestation sans retenue; affirment que sa SEP

date de 1988 et en réfléchissant cette année là il est noté sur son carnet de vaccination

suite à l'injection du vaccin Hevac B: effets indésirables: P 5336.

C'est probablement un code secret interne au CHU définissant la découverte d'une SEP

J'attends donc une explication de ce Médecin Honoraire des Hôpitaux , auquel

j'ai fourni l'explication: sans réponse de sa part je devrais constaté qu'il s'agirait d'un

avoeux!

img-0184.jpg

Toute la vérité expliquant tous ces mensonges !!!

            

                J'ai compris après avoir fait plusieurs mois de recherche sur internet fin 2014, que ma compagne Lise

était victime de machinations pour cacher la triste réalité: infirmière dans un CHU, elle a eu le privilège de servir

de cobaye et dès 1987 elle a subi un acharnement de la part de sa médecine du travail lui imposant sans limite

le protocole initiale de la vaccination contre l'hépatite B.; celui ci prévoyait 3 injections en 2 mois , puis un rappel

un an après , puis tout les 5 ans un nouveau rappel !

                 Dès 1996 le dictionnaire médical Vidal précisait un seuil protecteur de 10 ui/l d'anticorps anti-HBs.

En avril 1999 Monsieur Bernard Kouchener alors secrétaire d'Etat à la Santé reprenait ce seuil protecteur dans 

un arrêté et il stopait les rappels systèmatiques.

                 En 2001, a eu lieu une réunion de conscencius de tous les Neurologues de France pour mettre en commun

les observations qu'il avaient fait de ces nouveaux problèmes de santé, qu'il définirent comme étant les 1ers symptomes

de la SEP !

               En 2001 Lise demandait la reconnaissance de sa pathologie SEP pour raisons professionnelles;

La suite ne comporte plut que des faux en écritures, des documents introuvables, des mensonges pour cacher

la triste réalité !

               Actuellement j'ai la preuve que nous sommes en présence d'une mafia dont l'Etat Français et les

Laboratoires fabricants de vaccins sont membres à part entière !

                J'ai donc expliqué avec précisions dans ce blog toutes mes découvertes:

Le seuil protecteur est de 10 ui / l d'anticorps anti-HBs dans le sang: il est donc facile de comprendre

que Lise avec + 7150 ui / l après la 3ème injection; puis il y a eu encore 3 autres injections, et que

maintenant 18 ans après la dernière injection il reste encore + 10 000 ui / l d'anticorps anti-HBs !!!

                 Il y a eu un empoisonnement mathématiquement inutile !!!

                 Je vous invite donc à imposer une recherche des anticorps avant de recevoir une injection de ce  

vaccin principalement si vous avez un membre de votre famille qui a une SEP

                Je raconte dans ce blog de multiples anégdotes relatant des échanges de courriers avec son empoyeur

ainsi que diverses administrations, ainsi que le Ministère de la Santé; de même que la Présidence de la République

                    Bonne lecture. Merci de la part de Lise .

img-0587.jpg

Vaccins contre l'hépatite B: la vérité: que la vérité; la honte!!!

_ dès 1989 le dictionnaire médical Vidal relatait un taux protecteur contre l'hépatite B. d'anticorps anti-HBS dans le sang, de 10 ui/l

_ il a fallut 10 ans, soit avril 1999 pour que le Ministère de la santé relate ce seuil protecteur de 10 ui/l d'anticorps anti-hbs !!!

_ Entre temps, il y a eu des empoisonnements par excès de vaccination; se traduisant par des Scléroses en plaques,

avec parfois une évolution rapide entrainant la mort !!!

1 : LE PREMIER PROTOCOLE:

               _ 3 injections en 2 mois, soit 0, 1 mois, 2 mois

               _ 1 rappel un an après

               _ 1 rappel tout les 5 ans

Anomalie: dès la 1ère injection de vaccin en 1986 il était fait avant l'injection du vaccin une recherche des anticorps anti HBs

                   Ce protocole est toujours en vigueur pour nos braves Gendarmes hyper-soumis et probablement d'autres métiers

                      Armée, pompiers +++       Sans jamais tenir compte des anticorps anti-HBs; donc des vaccins inutiles, sur-facturés

                      Que:  vous et moi payons pour enrichir de grands Laboratoires finançant un grand parti politique sur la touche

2:  SECOND PROTOCOLE, Avril 1999

               _ arrêt des injections de rappel + prise en compte des résultats d'anticorps et du seuil protecteur de 10 ui/l

                 d'anticorps anti-HBs dans le sang.

               _ interdiction de faire une seul injection sans avoir précédemment fait une recherche des anticorps anti-HBs

                à une personne dont un proche-parent a une SEP !!! Pourquoi ?

               _ deux injections à un mois d'intervale: 0, 1mois

               _ Une recherche obligatoire des anticorps anti-HBs avant de réaliser la 3ème  et dernière injection

               _ Le seuil protecteur de + 10 ui/ l d'anticorps anti-HBs doit être respecté !

               _ La protection est renforcée à + 100 ui/ l pour le personnel en contact permanent avec le sang

               _ Tous les Humains ne viennent pas au monde avec le même patrimoine génétique,

                 Quelques un arrivent sur terre avec un excès d'anticorps; mais nombreux sont ceux à qui un excès de

                  vaccination leur a été fatal et cela leur a donné trop d'anticorps et une sep

                 _ L'expérience a prouvé que jusqu'à 10 000 ui d'anticorps anti-HBs, le corps humain supportait les excès

                 MAIS AU DELA  DE  10 000 ui/ l, il y a un risque certain de déclarer une SEP ou une autre maladie neurologique !!!

VOYONS LA REALITE:

                Dès 1986 il est imposé le protocole 1, avec un vaccin expérimental Hévac B. (que du Bonheur !!)

                _ après le 3 ème vaccin Lise avait + 7150 ui/ l d'anticorps anti-HBs

                _ Puis elle a eu encore droit à 3 injections;  mais alors il n'était plus noté que ce résultat passe partout :

                    > 1 000 ui/ l d'anticorps anti HBs avant chaque nouvelle injection de vaccin !                 

                  En réalité Lise a du crever les plafonds durant les 3 derniers rappels:

                 + 100 000, +200 000, +300 000 ui/l d'anticorps anti-HBs pour être actuellement en courbe descendante

                  à + 9 900 ui/ l  , 17 ans après la dernière injection !!!

                  _ Dans le 3ème mois suivant le 4ème vaccin, en 1988, Lise a étée hospitalisée pour céphalée ...;   

                   le compte-rendu relate les 1 ers symptômes de la Sep ! sans siter le mot SEP !

                  _ Celà lui a valu de déclarer une SEP, que la médecine de l'époque était incapable de définir clairement;  

                  Car  il a fallu venir fin 2001, pour arriver a définir+ ou- les 1ers symptômes de la Sep !!

                  Lise a été utilisée en véritable cobaye: il y aurait fallu voir tous ces neurologues qui patogeaient dans la mélasse

                  incapable d'expliquer à Lise ce qui lui arrivait, alors qu'elle souffrait à mort de douleurs dorsales, maux de tête,

                  difficultés à marcher, perte d'équilibre...... Avec une pathologie qui fragilise Psychologiquement, imaginez le tableau

                  _ Actuellement elle survit en absorbant pas moins de 25 cachets et gélules par 24 Heures et son corps refuse

                totalement tout nouvel essai d'un médicament !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il y a saturation !

                  Vient maintenant la malhonnèteté de l'administration, refusant de reconnaître leur responsabilité, même en les

                  informants des résultats d'anticorps et autres documents favorables; allant jusqu'a créer des machinations;

                  comme en 2006 le Docteur de la médecine du travail

                 a écrit un plis confidentiel destiné au médecin de la commission du Handicape du Département, en ces termes:

                 << Ce n'est pas moi qui ai vacciné Lise, mais ma collègue après avoir fait une recherche des anticorps qui s'avéraient

                 négatifs, lui a injecté le vaccin Hévac B.>>. Je pense que pour ce Médecin du travail de 2006, + 7150 ui/l est

                 un résultat  négatif, tout comme: > 1000 ui/l    !!!

                 Bien entendu, la Commission du Handicape s'est appuyée sur cette fausse lettre et a refusé d'admettre la réalité !!!

                 En présence d'un neurologue ayant reçu deux courriers de son Chef de Service où il était précisé lors de deux

                 hospitalisations a l'occasion de poussée de SEP: <<Sclérose en plaques suivie, depuis 1988 après la vaccination

                 de l'hépatite B. Sclérose en plaques découverte en 2001>>

                _ En Italie une telle démarche s'appelerait une action mafieuse !

                _ Dans le cadre d'une procédure administrative de 2001 à 2010; il n'a été retenu que ce qui arrangeait,

                 alors qu'ils avaient tous ces documents en pièces jointes, il a été précisé :<<Sclérose en plaques découverte

                  en 2001>>

                  La situation est très grave; la Médecine est achetée par ces grands Laboratoires; ils se sont probablement

                  offert l'appui des sages en les moneyants tout dernièrement; alors qu'ils avaient été condamnés en 2008 au pénal !

                  Il faut s'attendre qu'à l'avenir la Cour Européenne de Justice condamne la décision des Sages et les Grands

                  Laboratoires producteurs de ces vaccins !