Résumé du Blog

Merci de revenir, cela vaut la penne!!

 

 Je me suis absenté: je suis certain que vous me le pardonnerez:

Voici un dossier qui a débuté en 2001 et la brave justice Française avec l'aide de ses braves

médecins expert membre de la crapulerie ont réussit jusqu'a présent à obtenir gain de cause !!!!!

Malheureusement pour eux les choses ont évolué et tous ont le droit de tenter d'échapper à la sanction sans appel !!!

Car la Cour de justice internationnal des droit de l'homme a reçu le détail de ce scandale honteux !!!

La France se doit de réparer rapidement ses erreurs!

Une fois de plus l'argent dirigeait la crapulerie; Dieu soit loué cela va prendre fin!

Simple coincidence , j'ai fais une recherche sur internet aujourdhui et indirectement je suis arrivé

sur l'arbre généalogique de mon grand père maternelle qui a finit ses jour à 50 ans à Daschau:

il était juste et a payé de sa vie injustement !!!

Mais la vie actuelle n'est pas forcément plus juste !!!

J'aide une pauvre femme victime de se scandalle, et ils peuvent tenter de m'éliminer:

ils ne sont pas mieux que les nazis qui ont détruit mon grand père maternelle !!!

Je crains de découvrir un groupe scandaleux

                Bonjour

           A mesure que j'avance, je découvre à quelle point l'injustice a fait son chemin !

En effet le médecin du travail de Lise a enregistrè dans son carnet de santé:

le 7/09/1988, vaccin Hevac B: Resultat Constaté: Réactions, contre -indications

temporaires ou définitives: P 5336

Maintenant que j'ai reçu la certitude que sa sclérose en plaques a été découverte

en 1988 selon la réponse d'un chef de service en neurologie; j'ai réfléchi et par hazard

P 5336 datant de 1988 n'a jamais obtenu d'explication de la part de la médecine du travail,

du syndicat patronale, de la direction du personnel de l'administration CHU !

J'en conclu: P 5336 en langage décodé veut dire: découverte d'une sclérose en plaques !!!

Vu qu'en 2005 un interne a innocément écrit dans les antécédents de Lise:

Sclérose en plaques suivie depuis 1988, suite au vaccin contre l'hépatite B,

Puis pour brouiller les pistes il a précisé: sclérose en plaques découverte en 2001 !!!

Le scandale est plus honteux que je ne l'imaginais: car tous les médecins ont fait

mine de ne pas savoir et de ne pas comprendre, infligeant à Lise de subir des examuns

EMG electromiogrames à répétition+ une biopsie inutile dans la zone vaccinal à Créteil !!

ils leurs a fallut 13 années pour admettre qu'il y ai un cas de sep; afin de dégagé

ces fabuleux vaccins contre l'hépatite B; qu'il présentaient comme étant de l'eau bénite !!

 

Français: réagissez, lubrifiez la guillotine et remettez la en service pour purger cette mafia !!!

Quelle honte, _l'ordre des médecins classification: + que douteux !

                         _ La justice : injuste ! roulés dans la farine par du beau monde !

                         _ Les politiques: tout à la fois, le mensonge, la malhonnêteté....

                         _ Les pauvres bougres: le droit de se taire et de subir !

 

img-0184.jpg

Toute la vérité expliquant tous ces mensonges !!!

            

                J'ai compris après avoir fait plusieurs mois de recherche sur internet fin 2014, que ma compagne Lise

était victime de machinations pour cacher la triste réalité: infirmière dans un CHU, elle a eu le privilège de servir

de cobaye et dès 1987 elle a subi un acharnement de la part de sa médecine du travail lui imposant sans limite

le protocole initiale de la vaccination contre l'hépatite B.; celui ci prévoyait 3 injections en 2 mois , puis un rappel

un an après , puis tout les 5 ans un nouveau rappel !

                 Dès 1996 le dictionnaire médical Vidal précisait un seuil protecteur de 10 ui/l d'anticorps anti-HBs.

En avril 1999 Monsieur Bernard Kouchener alors secrétaire d'Etat à la Santé reprenait ce seuil protecteur dans 

un arrêté et il stopait les rappels systèmatiques.

                 En 2001, a eu lieu une réunion de conscencius de tous les Neurologues de France pour mettre en commun

les observations qu'il avaient fait de ces nouveaux problèmes de santé, qu'il définirent comme étant les 1ers symptomes

de la SEP !

               En 2001 Lise demandait la reconnaissance de sa pathologie SEP pour raisons professionnelles;

La suite ne comporte plut que des faux en écritures, des documents introuvables, des mensonges pour cacher

la triste réalité !

               Actuellement j'ai la preuve que nous sommes en présence d'une mafia dont l'Etat Français et les

Laboratoires fabricants de vaccins sont membres à part entière !

                J'ai donc expliqué avec précisions dans ce blog toutes mes découvertes:

Le seuil protecteur est de 10 ui / l d'anticorps anti-HBs dans le sang: il est donc facile de comprendre

que Lise avec + 7150 ui / l après la 3ème injection; puis il y a eu encore 3 autres injections, et que

maintenant 18 ans après la dernière injection il reste encore + 10 000 ui / l d'anticorps anti-HBs !!!

                 Il y a eu un empoisonnement mathématiquement inutile !!!

                 Je vous invite donc à imposer une recherche des anticorps avant de recevoir une injection de ce  

vaccin principalement si vous avez un membre de votre famille qui a une SEP

                Je raconte dans ce blog de multiples anégdotes relatant des échanges de courriers avec son empoyeur

ainsi que diverses administrations, ainsi que le Ministère de la Santé; de même que la Présidence de la République

                    Bonne lecture. Merci de la part de Lise .

Img 8745

Madame le Docteur Annick Kirchenmeyer

 

                     Pour Madame le Docteur Annick Kirchenmeyer:

              J'invite toute personne ayant connaissance de l'existence de ce médecin disparu comme par enchantement

peu après 1999, alors qu'elle exérçait en temps que médecin du travail dans un CHU:

               Veuillez l'inviter à prier jusqu'a la fin de ses jours, pour sa responsabilité d'avoir injecté bêtement,

innocément des vaccins inutiles et en exédents contre l'hépatite B. à des soignants (infirmiers, aides soignants..)

de 1996 à 1999.

                 La justice des hommes la oublié et la protégé; sans compter sur l'ordre des médecin qui a agit, ainsi

que l'ensemble du corps médical, tel une mafia; pour cacher le scandale que je dénonce depuis 2014 !

                 La preuve est là: dès avril 1996 le dictionnaire Vidal précisait le taux protecteur contre l'hépatite B

de 10 ui/ l d'anticorps anti HBs !!! De plus il annonçait l'interdiction d'injecter le vaccin Engérix B. à toute

personne ayant réagit suite à une précédente injection d'un vaccin contre l'hépatite B !

                  Y avait il autre chose qu'un petit poids dans la tête de ce médecin qui n'a pas tenu compte

de ces précautions dictées dans le Vidal de 1996 ????

                   Tonnere: moi dans mon activité professionnel, petit cadre dans une profession à gros risques,

gérant des réalisations sans cesse différentes, je réfléchissais toujours afin d'éviter toute catastrophe

inutile, allant jusqu'à améliorer les instructions initiales pour avancer en sécurité, au risque d'avoir des reproches

de mes supérieurs ! Pour finir à devoir signer mon départ en retraite directement à la CRAM; mon employeur

ne voulant pas me lacher à 63 ans !!!

                    Aujourd'hui il y a prescription et honteusement ce médecin a le droit d'oublier ses méfaits:

                    Honte à la FRANCE: ce n'est plus la France de mon enfance !!!

 

img-0587.jpg

Vaccins contre l'hépatite B: la vérité: que la vérité; la honte!!!

_ dès 1989 le dictionnaire médical Vidal relatait un taux protecteur contre l'hépatite B. d'anticorps anti-HBS dans le sang, de 10 ui/l

_ il a fallut 10 ans, soit avril 1999 pour que le Ministère de la santé relate ce seuil protecteur de 10 ui/l d'anticorps anti-hbs !!!

_ Entre temps, il y a eu des empoisonnements par excès de vaccination; se traduisant par des Scléroses en plaques,

avec parfois une évolution rapide entrainant la mort !!!

1 : LE PREMIER PROTOCOLE:

               _ 3 injections en 2 mois, soit 0, 1 mois, 2 mois

               _ 1 rappel un an après

               _ 1 rappel tout les 5 ans

Anomalie: dès la 1ère injection de vaccin en 1986 il était fait avant l'injection du vaccin une recherche des anticorps anti HBs

                   Ce protocole est toujours en vigueur pour nos braves Gendarmes hyper-soumis et probablement d'autres métiers

                      Armée, pompiers +++       Sans jamais tenir compte des anticorps anti-HBs; donc des vaccins inutiles, sur-facturés

                      Que:  vous et moi payons pour enrichir de grands Laboratoires finançant un grand parti politique sur la touche

2:  SECOND PROTOCOLE, Avril 1999

               _ arrêt des injections de rappel + prise en compte des résultats d'anticorps et du seuil protecteur de 10 ui/l

                 d'anticorps anti-HBs dans le sang.

               _ interdiction de faire une seul injection sans avoir précédemment fait une recherche des anticorps anti-HBs

                à une personne dont un proche-parent a une SEP !!! Pourquoi ?

               _ deux injections à un mois d'intervale: 0, 1mois

               _ Une recherche obligatoire des anticorps anti-HBs avant de réaliser la 3ème  et dernière injection

               _ Le seuil protecteur de + 10 ui/ l d'anticorps anti-HBs doit être respecté !

               _ La protection est renforcée à + 100 ui/ l pour le personnel en contact permanent avec le sang

               _ Tous les Humains ne viennent pas au monde avec le même patrimoine génétique,

                 Quelques un arrivent sur terre avec un excès d'anticorps; mais nombreux sont ceux à qui un excès de

                  vaccination leur a été fatal et cela leur a donné trop d'anticorps et une sep

                 _ L'expérience a prouvé que jusqu'à 10 000 ui d'anticorps anti-HBs, le corps humain supportait les excès

                 MAIS AU DELA  DE  10 000 ui/ l, il y a un risque certain de déclarer une SEP ou une autre maladie neurologique !!!

VOYONS LA REALITE:

                Dès 1986 il est imposé le protocole 1, avec un vaccin expérimental Hévac B. (que du Bonheur !!)

                _ après le 3 ème vaccin Lise avait + 7150 ui/ l d'anticorps anti-HBs

                _ Puis elle a eu encore droit à 3 injections;  mais alors il n'était plus noté que ce résultat passe partout :

                    > 1 000 ui/ l d'anticorps anti HBs avant chaque nouvelle injection de vaccin !                 

                  En réalité Lise a du crever les plafonds durant les 3 derniers rappels:

                 + 100 000, +200 000, +300 000 ui/l d'anticorps anti-HBs pour être actuellement en courbe descendante

                  à + 9 900 ui/ l  , 17 ans après la dernière injection !!!

                  _ Dans le 3ème mois suivant le 4ème vaccin, en 1988, Lise a étée hospitalisée pour céphalée ...;   

                   le compte-rendu relate les 1 ers symptômes de la Sep ! sans siter le mot SEP !

                  _ Celà lui a valu de déclarer une SEP, que la médecine de l'époque était incapable de définir clairement;  

                  Car  il a fallu venir fin 2001, pour arriver a définir+ ou- les 1ers symptômes de la Sep !!

                  Lise a été utilisée en véritable cobaye: il y aurait fallu voir tous ces neurologues qui patogeaient dans la mélasse

                  incapable d'expliquer à Lise ce qui lui arrivait, alors qu'elle souffrait à mort de douleurs dorsales, maux de tête,

                  difficultés à marcher, perte d'équilibre...... Avec une pathologie qui fragilise Psychologiquement, imaginez le tableau

                  _ Actuellement elle survit en absorbant pas moins de 25 cachets et gélules par 24 Heures et son corps refuse

                totalement tout nouvel essai d'un médicament !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il y a saturation !

                  Vient maintenant la malhonnèteté de l'administration, refusant de reconnaître leur responsabilité, même en les

                  informants des résultats d'anticorps et autres documents favorables; allant jusqu'a créer des machinations;

                  comme en 2006 le Docteur de la médecine du travail

                 a écrit un plis confidentiel destiné au médecin de la commission du Handicape du Département, en ces termes:

                 << Ce n'est pas moi qui ai vacciné Lise, mais ma collègue après avoir fait une recherche des anticorps qui s'avéraient

                 négatifs, lui a injecté le vaccin Hévac B.>>. Je pense que pour ce Médecin du travail de 2006, + 7150 ui/l est

                 un résultat  négatif, tout comme: > 1000 ui/l    !!!

                 Bien entendu, la Commission du Handicape s'est appuyée sur cette fausse lettre et a refusé d'admettre la réalité !!!

                 En présence d'un neurologue ayant reçu deux courriers de son Chef de Service où il était précisé lors de deux

                 hospitalisations a l'occasion de poussée de SEP: <<Sclérose en plaques suivie, depuis 1988 après la vaccination

                 de l'hépatite B. Sclérose en plaques découverte en 2001>>

                _ En Italie une telle démarche s'appelerait une action mafieuse !

                _ Dans le cadre d'une procédure administrative de 2001 à 2010; il n'a été retenu que ce qui arrangeait,

                 alors qu'ils avaient tous ces documents en pièces jointes, il a été précisé :<<Sclérose en plaques découverte

                  en 2001>>

                  La situation est très grave; la Médecine est achetée par ces grands Laboratoires; ils se sont probablement

                  offert l'appui des sages en les moneyants tout dernièrement; alors qu'ils avaient été condamnés en 2008 au pénal !

                  Il faut s'attendre qu'à l'avenir la Cour Européenne de Justice condamne la décision des Sages et les Grands

                  Laboratoires producteurs de ces vaccins !

Img 0232

Lettre ouverte à Direction Général de la santé/ France

 

                Monsieur le chef de division

Vous m'avez adressé un courrier le.......... 2016: j'ai aprécié votre générosité, vous regrettez les dommages que je subis!

Mais vous regrettez qu'il n'y ai pas d'élément nouveaux en raison de l'arrêt de la procédure en 2010!

70 000 personnes empoisonnées par un excès de vaccin contre l'hépatite B.; cela devient une affaire d'ETAT !

Tout est bon pour nier et oublier en commençant par une mascarade judiciaire ayant permis de sequestrer

des éléments en pièces jointes lors des procédures ( pièces jamais avancées par la défense)

Dans la même ligne d'action, vous refusez d'admettre les faits nouveaux suivant: tous les éléments

que je vous ai transmis dans mes courriers,(deux lettres destinées à Madame Foucher Geneviève)

            _ Le résultat de recherche des anticorps anti-HBs de + 9380 ui/l réalisé le 1er juin 2015

(17 ans après la dernière injection de vaccin), réalisé par le Laboratoire...... en France,

confirmé par une seconde recherche en Allemagne de + 9 900 ui/l

             _ Une seconde recherche légèrement supérieur en juin 2016 donne un résultat de + 9649 ui/l

le 07 juin 2016 en France et sensiblement supérieur en Allemagne à + 10 200 ui/l

             _ Le vaccin contre l'hépatite B. réalisé en 1993 qui n'a jamais paru en pièce jointe

             _ En référence au seuil protecteur de 10 ui/l parut dans un arrêté(camouflé) en avril 1999;

seuil protecteur contre l'hépatite B. précisé dans le dictionnaire médical du Vidal dès 1989;

vérifié et adopté à jamais.

           Je me trouve donc maintenant dans l'obligation de changer de registre, je dois déposer une plainte

au pénal pour tentative d'empoisonnement par excès de vaccination ! Merci du renseignement .

      Je vous prie d'agréer, Monsieur le Chef de Division, l'expression de peu de considération distinguée